De Paris à Moscou (via Berlin) par le train

Vous avez du temps et pas envie de prendre l’avion pour rejoindre de Paris Moscou ou Berlin ? Essayez donc le train. La compagnie nationale russe, la SAO « CFV » (filiale de la SAO « Chemins de fer russes ») propose depuis décembre 2011 avec l’aide des différents opérateurs nationaux de l’itinéraire de relier Paris à Moscou, via Berlin. Confortablement installé dans votre cabine ou sur votre couchette, vous traversez 5 pays : la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne et la France. Le train desservira les villes de Vyazma, Smolensk, Krasnoe, Orsha, Minsk, Brest, Terespol, Varsovie, Poznan, Rzepin, Oderburk, Frankfurt Oder, Berlin, Hannover, Fulda, Frankfurt am Main, Saarbruecken. Avec 3 177 km, de Paris à Berlin, c’est donc le 2e itinéraire le plus long. Le plus long étant la ligne qui relie Moscou à Nice et qui a été mis en service en septembre 2010. Bref, grâce au chemin de fer russe, Paris-Pékin (via le transsibérien) est maintenant possible.

Pour cette ligne Paris-Moscou, 3 types de catégories sont proposées

1/ Wagon « Luxe » : chaque compartiment possède un lavabo individuel avec une cabine de douche, un fauteuil, une TV. Les couchettes sont placées de façon verticale, la couchette inférieure se transforme en lit double. Le wagon est également doté d’un salon bar.

2/ Wagon de 1re classe : le wagon est composé de 10 compartiments biplaces. La disposition des couchettes est verticale. Chaque compartiment dispose d’un fauteuil battant et d’un lavabo.

3/Wagon de deuxième classe : le wagon est composé de 11 compartiments triplaces. La disposition des couchettes est verticale. Chaque compartiment dispose d’un fauteuil battant et d’un lavabo

Les horaires permettent de relier Paris à Moscou en presque 40 heures. Durant l’hiver, le train circulera 3 fois par semaine, et durant l’été, 5 fois par semaine. Les voyageurs ne passeront qu’une seule nuit dans le train. Seul inconvénient on arrive à Moscou en fin de soirée ou même en début de nuit.

Direction Paris – Berlin – Moscou :

– Du 14 décembre 2011 au 23 mars 2012 et du 27 octobre 2012 au 8 décembre 2012, chaque mardi, mercredi et samedi, le train partira de Paris à 08 heures 28 minutes pour arriver à Moscou à 1h 30. La durée du voyage sera de 38h02.

– Du 24 mars 2012 au 26 octobre 2012, chaque lundi, mardi, mercredi, jeudi et samedi, le train partira de Paris à 8h28 et arrivera à Moscou à 23h58. La durée du voyage sera de 37h30.

Direction Moscou – Berlin – Paris :

– Du 12 décembre 2011 au 24 mars 2012 et du 28 octobre 2012 au 6 décembre 2012, chaque lundi, jeudi et dimanche, le train partira de Moscou à 8h51 pour arriver à Paris le lendemain, à 20h31. La durée du voyage sera de 38h40.

– Du 25 mars 2012 au 27 octobre 2012, chaque lundi, mardi, jeudi, samedi et dimanche, le train partira de Moscou à 08 heures 00 minutes pour arriver le lendemain à Paris à 20 heures 31. La durée du voyage sera de 38 h 31.

Tarifs

Tarifs pour 1 adulte : 1 050 € (classe luxe), 460 € (1er classe) et 330 € (2e classe)

Tarifs pour 1 groupe de 6 personnes (par personne) : 840 €, 368 €, 264 €

Tarifs pour 1 enfant (en dessous de 12 ans) : – 50%

Tarifs pour 1 senior (au-dessus de 60 ans) : – 30%

Tarifs pour 1 junior (de 12 à 26 ans) : – 30%

Les 42 meilleurs restaurants coréens de Paris

Vous êtes adepte du ganjang (sauce soja), du doenjang (pâte de soja fermentée) ou du gochujang (pâte de piment rouge). Vous accompagnez systématiquement vos plats de bap (riz blanc), de soupe et de kimchi, mais aussi de petits plats appelés banchan… bref vous adorez la cuisine coréenne. Ca tombe bien car la Korean Food Foundation (KFF) vient d’éditer le « Guide des Restaurants Coréens 2012, Paris » qui sélectionne 42 établissements à Paris prouvant si besoin la variété et le dynamisme de cette gastronomie.

Guide des Restaurants Coréens 2012, Paris

Partagez vos adresses de restaurant coréen dans les commentaires

Voici quelques recommandations (à faire et à ne pas faire) à suivre dans un restaurant coréen.

 

A faire

– Dans les restaurants traditionnels pourvus de cousins de sol, déchaussez-vous et asseyez-vous les jambes repliées sur le côté.

– Servez à boire aux autres convives si vous remarquez que leurs verres sont vides, il est plus poli de verser la boisson aux autres avant soi-même.

– Si vous ne parvenez pas à couper quelque chose avec votre cuillère, demandez des ciseaux (gawi).

– A la fin du repas, reposez vos couverts à côté de votre assiette ou à leur place initial

 

A ne pas faire

– Ne commencez pas votre repas avant les convives plus âgés que vous.

– Ne touchez pas la nourriture avec les doigts, à l’exception de ssam (wrap).

– Utilisez toujours une cuillère et non des baguettes pour manger du riz.

– Ne mangez pas directement, avec vos baguettes, dans les bols et les plats communs déposés sur la table. Utilisez des ustensiles propres pour vous servir.

– Ne laissez pas vos baguettes ou votre cuillère dans le bol de riz. C’est un geste réservé à la nourriture présentée en offrande aux ancêtres défunts.

– Ne vous mouchez pas à table.

– Ne laissez pas de pourboire

Les villes les plus sympas à explorer à vélo le temps d’un week-end

Un week-end à explorer une ville c’est beaucoup de transport en commun et de marche à pied. Résultat, on en revient généralement épuisé et il faut plusieurs jours de boulot pour se remettre. Pour préserver ses forces, rien de mieux que le vélo pour parcourir des quartiers et pédaler de musée en musée, d’expos en resto. Mais au fait quelles sont les destinations en Europe et ailleurs ou la pratique du vélo est la plus facile pour le touriste et le voyageur.

Copenhagenize, cabinet de conseils sur le vélo, a mis au point un palmarès des villes les plus « Cycling Friendly ». Treize critères ont été sélectionnés qui permettent de classer les cités. On parle ainsi de qualités d’infrastructures cyclables, de programme de vélos en libre-service, de part modale du vélo, de plan de déplacement urbain, de centre-ville pacifié face aux autres modes de transport dont la voiture…

Voici les résultats de ce top 20. En premier place on trouve Amsterdam (Pays-Bas, 1er) qui semble compter autant d’habitants que de vélo. Une première place somme toute logique au vue de la pratique du vélo dans l’agglomération Amsterdamoise. Reste que le centre historique d’Amsterdam avec ses quais pavés qui longent les canaux ne sont pas toujours très faciles à pratiquer pour des cyclistes peu aguerris. Copenhague (Danemark, 2e) est ici distingué pour son réseau de pistes cyclables, dense et toujours d’excellente qualité. Vient ensuite, et c’est une bonne surprise, Barcelone (Espagne, 3e) distingué, semble t-il du fait de la mise en place rapide et efficace de son réseau de location de vélo rouge et blanc (VLS Bicing). En quatrième position, on trouve la capitale nippone, Tokyo (Japon, 4e) et juste derrière Berlin (Allemagne, 5e) qui est effectivement l’une des villes où la pratique du vélo est la plus agréable (et en plus c’est plat). En 6e position, on trouve Paris (France, 6e) qui mérite cette place grâce au formidable succès du Vélib‘. Juste derrière, la ville de Munich (Allemagne, 7e). Première ville du continent nord-américain, Montréal (Canada, 8e) est aussi dans ce top 10 grâce, à l’instar de Paris, au succès de son système de location à l’heure, Bixi. En neuvième position, on trouve Dublin (Irlande, 9e) et son système de vélo partage (VLS), petit frère celte du Vélib. Pas la même ordre de grandeur puisque moins de 500 vélos sont mis à disposition des locaux et des voyageurs. Le palmarès des 10 se termine avec Budapest (Hongrie, 10e). Viennent ensuite, la ville de Portand (USA, 11e), Guadalajara (Mexique 12e), Hambourg (Allemagne, 13e). Stockholm (Suède, 14e), Helsinki (Finlande, 15e), Londres (UK, 16e), San Francisco (USA, 17e), Vienne (Autriche, 18e), Rio de Janeiro (Brésil, 19e) et New York (20e). Bref, un choix étendu pour passer des week-ends à vélo, il suffit maintenant de trouver le bon loueur de vélo. Rappelons que certaines villes classées dans ce palmarès ne proposent pas de systèmes de vélo partage comme le Vélib’ ou Bixi. C’est le cas d’Amsterdam, de Copenhague ou encore de Berlin. Dans ces villes, il vous faudra dénicher un loueur de vélo et la prise en charge d’un vélo pendant 2 jours vous coûtera au minimum 50 €.