Archives pour la catégorie Exposition

L’Inde c’est aussi en Europe

Festival Europalia à Lille

La culture Indienne s’installe en Belgique et dans le Nord de la France pour quelques semaines à l’occasion du festival Europalia
Une trentaine d’expositions et de concerts (musique, danse, théâtre, cinéma), de conférences célébreront les cultures de l’Inde. Pour rappel, Europalia est un festival qui se déroule également au niveau européen. Les événements organisés sont présentés dans plus de 200 lieux en Belgique et dans les pays limitrophes (Pays-Bas, France, Allemagne, Luxembourg) ou plus lointains.
Continuer la lecture de L’Inde c’est aussi en Europe

Le musée le plus précis du monde se trouve sur Internet

32 000 oeuvres issues de 151 musées à travers le monde. C’est aujourd’hui le fond proposé par le musée virtuel de Google. Les plus grands institutions du monde y sont représentées, du Moma au Musée d’Orsay, de l’Ermitage à Versailles, mais également des musées à Delhi, Sao Paulo et au Mali. Manque à l’appel toutefois le plus grand d’entre-eux : Le Louvre. Une qualité d’image qui permet de contempler les oeuvres avec une précision étonnante. http://www.googleartproject.com

Au quai Branly, l’invention du sauvage ou la construction d’une frontière entre Eux et Nous

Comment l’occident a inventé le concept du sauvage ? Comment  fabriquer de la différence entre les hommes ? En un mot, comment le racisme a-t-il été diffusé dans la conscience de l’occident à partir du XIXe siècle ?
C’est à ces questions que l’exposition du musée du quai Branly tente de répondre : L’invention du sauvage – Exhibitions. Cette exposition c’est l’histoire de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants venus d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique. Ils sont exhibés à l’occasion de numéros de cirque ou dans des villages censés être une réplique de leur façons de vivre. Celle du sauvage. Ils attisent la curiosité des cours royales d’Europe à la fin du XVe siècle. Et dès le début du XIXe siècle, ces spectacles vont rapidement attirer des millions de spectateurs dans tout l’occident, de Londres à Paris, de New York à Tokyo. Bien sur, la télévision n’existait pas et ceux qui voyagent au loin sont une exception. Dès lors ces foires au sauvage permettent de montrer l’être différent et bientôt l’être inférieur. Car le message est clair, il s’agit d’exhiber les sauvages et en parallèle de justifier le colonialisme et ses bienfaits pour le monde occidental. Cette exposition est l’histoire d’une coupure entre deux humanités, entre le normal et l’anormal. Et pour reprendre les mots de Pascal Blanchard, commissaire scientifique de l’exposition, « On comprend, en parcourant l’exposition, comment cet immense barnum au coeur du système capitaliste a pu faire de la « différence » une frontière invisible entre « eux » et « nous ». On mesure, désormais comment le racisme, la ségrégation ou les thèses eugénistes ont pu pénétrer les opinions publiques, sans violence apparente, et en divertissant les visiteurs. On comprend, aussi, que pour déconstruire notre regard sur l’Autre, il est nécessaire de décoloniser nos imaginaires ».
L’invention du sauvage – Exhibitions
Jusqu’au 3 juin 2012
Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 – Paris
Tél : 01 56 61 70 00

mardi, mercredi et dimanche : de 11h à 19h
jeudi, vendredi et samedi : de 11h à 21h