Croatie : guide de voyage


Croatie
Continent : Europe
Capitale de la Croatie : Zagreb
Superficie de la Croatie : 56 538 km2 (x 0,1 la France)
Population de la Croatie : 4,6 M d’hab.
Indice de développement humain : 46e
Décalage horaire : 0 heure
Temps de vol Zagreb : 2
Quand partir en Belgique : Avril à octobre
Jours fériés : 1/1 – 6 & 7/01 – Lundi Pâques – 1 & 30/5 – 22/6 – 15/8 – 1/11 – 25 & 26/12
Religion : Catholicisme
Langues parlées : Serbo-croate
Monnaie : le Kuna
Monnaie utilisée par les voyageurs : €
Conditions d’entrée en Croatie : Passeport obligatoire ou carte nationale d’identité
Code téléphonique international : 00 358
Recommandations sanitaires en Croatie : Utiles d’emporter des cachets désinfectants pour l’eau
Vaccinations et traitements recommandés : aucune
Ambassade de Croatie en France : 39 av. Georges Mandel 75016 PARIS – tél. 01 53 70 02 80 – fax 01 53 70 02 90 consulat : tél. 01 53 70 02 87
Ambassade de France en Croatie: 5 Schlosserove Stube – BP 466 – 10000 Zagreb Tél : [385] (1) 48 17 227 – 48 18 191 – 48 18 110 Fax : [385] (1) 48 16 899

Carte de la Croatie

Guide pays fourni par WikiTravel
Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 license.

La Croatie est un pays de l’Europe méditerranéenne
Elle a une frontière avec la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, la Slovénie et la Hongrie.

Liste des Les îles :
l’Île de Brač
l’Île de Cres
l’Île de Dugi otok
l’Île de Hvar (parfois appelée le Saint Tropez de l’Adriatique)
l’Île de Korčula
l’Île de Krk
l’Île de Murter
l’Île de Pag
l’Île de Rab
l’Île de Silba
l’Île de Solta
Les Îles de Ugljan et Pasman
L’Île de Viš

Liste des parcs nationaux :
Les lacs de Plitvice
Le Parc National de la Krka
Le Parc National des Kornati
Le Parc National de Mljet
Le Parc National de Paklenica
Les parcs naturels :
Le Parc naturel de Lonjsko Polje (Cigoc)

Comment s’y rendre

En Autocar
La compagnie française Eurolines dessert la Croatie.
En avion
Il existe des liaisons quotidiennes entre Paris et Zagreb (et aussi Dubrovnik) tout au long de l’année pour un prix variant entre 170 et 250 € (en classe économique) aller-retour.
[modifier] En bateau
De nombreux bateaux prenant les voitures assurent quotidiennement la liaison entre l’Italie et la Dalmatie durant l’été. La liaison la plus fréquente relie Split à Ancone, mais de nombreuses autres lignes existent. Retrouvez sur ce site.
En train
En voiture
Depuis la France: Comptez une bonne journée de route en partant de Lyon avant de franchir la frontière croate. Possibilité de camping en Italie à Verone ou bien au Lac de Garde, par exemple. venant du nord, une autre route consiste à passer par l’Allemagne, l’Autriche et la Solvénie via successivement Munich, Salzbourg, Villach et Ljubljana. En Autriche et en Slovénie, plusieurs longs tunnels le long des autoroutes vous feront passer sous les Alpes.

Depuis la Belgique: en partant de Bruxelles, il faut compter, une bonne quinzaine d’heures pour arriver à la frontière croate de Maribor/Ptuj. Itinéraire: Bruxelles-Cologne-Francfort-Nuremberg-Passau-Linz-Graz-Slovénie-Croatie. Péages et taxes: rien en Allemagne, vignette en Autriche et péages dans les tunnels alpins, péages en Slovénie (pas chers) et Croatie (plus chers).

Comment circuler

En avion
Il y a des aéroports à Zagreb, Zadar, Split, Osijek, Pula et Dubrovnik. Les lignes intérieures ne sont pas très chères si réservées longtemps a l’avance. Le trajet Zagreb – Dubrovnik peut-être intéressant à faire en avion car il est très long par la route en été. Il existe une liaison Pula-Zadar a peu de frais avec la compagnie Croatia Airlines.

En Bus
Le réseau de bus est assez pratique, il y a des bus fréquemment entre les villes principales. Prix et liaisons des bus en Croatie
En train
Le réseau de train n’est ni très pratique, ni rapide, ni confortable. Les trains de nuit entre Zagreb et Split ne sont pas toujours munis de couchettes. Cependant, il est possible de former une couchette à partir de deux sièges face à face. En provenance de la Slovénie, il est possible de prendre le train a Rijeka pour se rendre à Pula.
En voiture
Les autoroutes de Croatie sont payantes, et souvent assez chères, mais peu fréquentées. Elle sont récentes pour certaines, donc en excellent état, mais certains tronçons sont encore manquants ou seulement à deux ou trois voies (Autoroute Zagreb/Belgrade, tunnels entre Zagreb et Zadar, Autoroute d’Istrie). Par temps de pluie, se méfier des vieux revêtements qui se transforment en une véritable patinoire.
La circulation est plus difficile sur la côte, tout particulièrement entre Split et Dubrovnik au niveau d’Omiš.
Toutefois, tout comme en France, pendant les périodes de vacances, il peut y avoir d’importants bouchons sur l’autoroute de Zadar jusqu’en Italie en passant par Zagreb et Rijeka. Il est donc conseillé de se renseigner afin d’éviter les jours de grand départs.
Le trajet Dubrovnik – Zagreb est donc assez long par la route en été (nationale côtière sinueuse jusqu’à Split, puis autoroute embouteillée). On pourra choisir de remonter par la Bosnie-Herzégovine. C’est l’occasion de visiter Mostar, et éventuellement Sarajevo, puis de remonter vers le nord en empruntant une vallée plutôt charmante. (Note: Pour les français, la carte d’identitée est suffisante pour entrer en Bosnie. Se renseigner à l’ambassade de Bosnie dans son pays.) Attention lors des dépassements sur les routes à ne pas se retrouver nez à nez avec un véhicule sur la même voie que celle où on circule, les croates ont parfois tendance à monopoliser la largeur de la route surtout lorsque celle-ci est peu fréquentée.
Si vous allez en Croatie en voiture de location, vérifiez bien les assurances pour traverser les frontières assurances et précautions pour la location de voiture
Limitations de vitesse :
Autoroute : 130 km/h
Route : 80 km/h
Ville : 50 km/h
Après quatre année de tolérance zéro (0,000g/l), l’alcoolémie autorisé au volant est passée en juin 2008 à 0,500g/l

En bateau
A noter des liaisons régulières entre les principaux ports qui permettent de ne pas effectuer le voyage du retour en voiture ou en bus, tout en profitant de la beauté des îles. Exemple Dubrovik – Rijeka: 23 heures de voyage.

Parler

Beaucoup de Croates parlent allemand, voire l’italien (plus courant en Istrie, où une partie de la population est d’origine italophone). Mais en général, c’est l’anglais qui est la langue de contact et les jeunes Croates parlent aujourd’hui très souvent un très bon anglais. La plupart des gens travaillant dans l’industrie du tourisme parlent naturellement assez bien l’anglais, voire d’autres langues comme l’italien, l’allemand, voire le français ou le slovène. N’espérez pas des personnes âgées qu’elles parlent anglais. On trouve un certain nombre de personnes (commerçants, appartement chez l’habitant ou offices de tourisme) qui connaissent quelques mots de français, mais c’est somme toute assez rare.
Le croate n’est pas une langue simple à apprendre, mais les gens aiment quand les voyageurs étrangers l’utilisent pour des expressions simples telles que les remerciements et formules de politesse, les chiffres. Il est assez facile d’apprendre par cœur à se présenter au camping (« 10 personnes, 5 tentes, 3 voitures », à commander au bar, etc… et bien sûr les Croates ne vous reprocheront pas vos erreurs de déclinaisons. C’est un excellent moyen d’établir des contacts, même superficiels, et d’engager des conversations (qui se poursuivront peut-être en anglais). Certains guides fournissent des lexiques lacunaires; les personnes qui veulent aller un peu plus loin pourront se munir d’un dictionnaire, idéalement avant le départ, car en Croatie on trouve surtout des dictionnaires Anglais-Croate. Il existe de nombreuses variantes régionales du croate, notamment en Dalmatie dont le parler local a emprunté un certain nombre de mots à l’italien et au vénète.
Retrouvez sur ce site des cours gratuits de croate.

Acheter

La monnaie officielle est le Kuna, au pluriel Kune, (abrégé en KN), sa valeur est légèrement plus faible que celle du Franc français (environ 7 Kuna pour 1 Euro). Dans les zones touristiques, les euros sont souvent acceptés, cependant les prix sont souvent un peu plus chers en euros à cause des arrondis assez larges. Quelques conseils pour les changes
La monnaie croate est la Kuna qui veut dire ‘martre’. C’est ce petit animal qui a été choisit pour représenter la monnaie du pays en souvenir de l’époque ou on payait en peau de martre. Les ‘centimes’ sont appelés ‘lipa’ ce qui veut dire tilleul. Ainsi la martre est représentée sur une face des pièces de ‘kuna’, tandis que le tilleul est représentée sur une face des pièces de ‘lipa’. Plus d’informations sur la monnaie croate.

Manger

Les prix sont souvent un peu moins chers que dans l’Union Européenne, mais il ne faut pas s’attendre à ne rien débourser. Un restaurant bon marché, même dans les zones touristiques, vous proposera des plats de spaghettis ou des pizzas entre 35 et 50 Kn. Le service est compris. Il faut penser à ajouter aux prix des plats, le prix des boissons (environ 20 Kn pour une bouteille d’un litre d’eau minérale presque obligatoire, il faut beaucoup insister pour se faire servir de l’eau du robinet).
La nourriture est souvent simple et les cartes assez peu fournies (risottos, goulachs, pizzas, boulettes de viande, jambon), mais les produits utilisés sont très frais et sont véritablement cuisinés et non réchauffés – pour cette raison, on attend souvent longtemps dans les restaurants. On trouve aussi du ajvar, des cevapcici ou des pleskavica, surtout dans l’intérieur du pays.
On ne sert généralement à manger que dans les restaurants, les cafés se contentant de servir de débits de boisson, glaciers et parfois salons de thé. Dans la restauration, le service est souvent assez déroutant pour des non-croates : lenteur, désorganisation, détachement extrême des serveurs – très mal rémunérés – qui refusent parfois de servir un client qu’ils trouvent assis trop loin et qui peuvent même oublier d’apporter l’addition ! Il s’agit d’un héritage de la période communiste.
Dans les magasins d’alimentation, on trouve un nombre assez réduit de produits, et presque aucun produits issus de l’agriculture biologique. Certains produits locaux, comme les figues, sont aussi difficiles à trouver en magasins, les gens en ont chez eux et ils ne pensent pas à en vendre.
Restaurants, tavernes, agro-tourisme,…

Boire

Il faut compter entre 10 et 15 Kn pour une boisson à la terrasse d’un café. En été, étant donné la chaleur, il peut être sympathique d’acheter dans un petit supermarché des litres de jus de fruits.
Les Croates, comme les anglais, boivent en général la bière à la pinte (50cl). Pour commander 25cl, demander une « malo pivo » (petite bière, par opposition à « veliko pivo »). Les bières les plus répandues sont la Karlovačko, brassée à Karlovac, la Ožujsko, brassée à Zagreb, et la Zlatorog, de la brasserie slovène Laško.
En général, les bouteilles sont consignées.
Le taux maximal d’alcool dans le sang autorisé pour conduire est de … 0 g/l.
Les vins ordinaires croates, blanc comme rouge, sont assez médiocres. En revanche, une nouvelle viticulture est en train d’apparaître dans toutes les régions du pays, fournissant des produits de grande qualité presque exclusivement destinés à l’exportation.

Se loger

De nombreux campings existent, principalement près de la côte. Ce sont des grands campings avec beaucoup d’installations, mais aussi parfois des campings chez l’habitant, souvent moins chers. Il faut compter entre 90 et 200 Kn pour deux personnes, une tente et une voiture. Il n’est pas nécessaire de réserver ou d’arriver tôt. Il y a toujours de la place quelque part. Vous pouvez réserver une Location en Croatie toute l’année.
Une formule originale et économique : Chambres d’hôtes et logements chez l’habitant
Se loger chez l’habitant est conseillé et sympathique. Repérer les maisons avec un panneau « Sobe / Zimmer / Camera / Room » ne sera pas très difficile, on aperçoit des dizaines de panneaux de ce genre dans presque tous les villages. Ces logements sont souvent spacieux, bien équipés (cuisine, frigo, télé satellite, couverts …) et peu onéreux, compter environ 55 euros par nuit. La location de ce type de logement peut se faire à la nuit, ce qui permet de visiter de nombreux endroits ce qui compense l’absence de plage de sable fin.
De plus en plus, vous pouvez trouver une grande offre de maisons et d’appartements de vacances par internet. C’est une façon plus rapide, plus agréable et plus confortable de trouver et réserver l’hébergement de vos vacances. Si vous désirez vous éviter la peine de chercher une destination et un hébergement, vous pouvez par internet trouver de bonnes affaires. Adriagate.com,Generalturist.com et AdriaticGlobal.Net par exemple a un grand choix en hébergements privés: appartements, maisons, villas; hébergement en hôtel, et en hébergements authentiques caractéristiques en Croatie tels que les maisons de pierres, les phares et les maisons isolées de type „Robinson“ sur les îles magnifiques. – Dalmagite – 23211 Pakostane (agence tenue par une Française synpathique qui vous organisera votre séjour en appartements et villas à prix honnêtes. (http://rasin.free.fr
Logements en Croatie
Logements en Croatie (hôtels, campings, etc)
Appartements Croatie
La Croatie dispose d’une infrastructure hotelière large et compétente. Généralement, les touristes réservent des hôtels pour leur séjour. Néammoins, il est toujours possible d’effectuer une location de villa en Croatie directement auprès de l’habitant.

Hôtels à prix discounts en Croatie ; jusqu’à 50 % d’économie sur les tarifs officiels  » Hôtels à prix discounts

Si vous désirez réserver un logement en Croatie faites confiance a la plus grande agence croate , ils possèdent plus de8.000 logements a des prix imbattables, et ils emploient des français donc pas de probleme de comprehension ! Media:Exemple.ogg

Sécurité

Pas de problème particulier. Les précautions d’usage sont évidemment toujours valables. Près de la frontière bosniaque et dans certaines îles, certaines zones ne sont pas encore déminées. Elles sont normalement bien indiquées, mais il est déconseillé de sortir des chemins balisés ou de visiter des maisons en ruine.
Conseils aux voyageurs